Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Les dix finalistes du «Swisscom Challenge» sont connus
 
Le 30-06-2017
de MicroTech Industry® - News des expositions

A la prochaine étape, cinq lauréats s’envoleront pour la Silicon Valley fin septembre

Elles ne sont plus que dix, les start-up qui auront la possibilité de s’envoler une semaine vers la Silicon Valley pour un stage intensif à la fin de l’été. Jeudi, Swisscom a annoncé la liste des dix finalistes de son concours, liste dans laquelle se retrouvent quatre sociétés dont le siège est en Suisse romande. La cinquième édition du concours «Swisscom Challenge» a vu 201 start-up postuler ce printemps. Elles ne seront au final plus que cinq à partir dans la région de San Francisco du 24 septembre au 1er octobre. La liste définitive sera arrêtée le 17 août, après une audition des responsables de ces sociétés, et communiquée le 18.

Pour mémoire, le «Swisscom Challenge» permet à de jeunes sociétés de rencontrer, l’espace d’une semaine en Californie, des investisseurs, d’autres entrepreneurs et de suivre des formations spécialisées.

Parmi les dix finalistes se trouvent donc quatre sociétés romandes. Basée à Neuchâtel, 1Drop permet, en utilisant une goutte de sang, d’analyser plusieurs biomarqueurs pour faciliter le dépistage précoce, la prévention et la gestion des maladies. Dans un tout autre domaine, la société genevoise Securaxis permet à des personnes se trouvant dans des régions troublées et instables d’évaluer les menaces en temps réel grâce à une modélisation des risques via un logiciel d’analyse prédictive.

Machine à désherber

Implantée sur le campus de l’EPFL, GenView, avec son système de visualisation 3D, compile les informations provenant de plusieurs sources pour offrir aux villes une meilleure vue d’ensemble de toutes leurs activités. Enfin, Ecorobotix, à Yverdon, a développé un robot de désherbage qui diminue l’utilisation des herbicides dans les cultures linéaires. Le dispositif reconnaît les plantes par caméra. Alimentée par des panneaux solaires, la machine se contrôle au moyen d’un smartphone.

Anouch Seydtaghia
LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved