.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



ActLight clôt une levée de fonds de 3,5 millions de francs
 
Le 09-01-2019

La jeune pousse de l’EPFL présentera au pavillon suisse du CES de Las Vegas ses capteurs de lumière révolutionnaires, qui consomment jusqu’à dix fois moins d’énergie que des senseurs classiques. La start-up annonce la clôture d’une levée de fonds de série C.

Spin-off de l’EPFL, ActLight vient faire la démonstration de sa technologie au CES de Las Vegas. Sélectionnée parmi les 19 start-up du pavillon suisse, l’entreprise vaudoise arrive avec des certitudes. Fondée en 2011, elle est renommée pour ses photodiodes dynamiques (DPDs) révolutionnaires, plus communément appelés "des photodétécteurs". Ce dispositif transforme la lumière qu'il absorbe en une grandeur mesurable généralement un courant électrique ou une tension électrique. De tels capteurs sont utilisés partout autour de vous: dans les smartphones ou les smartwatches, mais aussi dans les voitures connectées ou les drones. Grâce à d’infimes pulsations de lumière, ils mesurent une distance précise ou une fréquence cardiaque, par exemple. C’est pourquoi ils sont utilisés dans d’innombrables objets connectés et portables comme les montres connectées, les oreillettes sans fil, les smartphone, ou encore les voitures autonomes.

La force d’ActLight est de concevoir des photodétecteurs extrêmement performants et très peu énergivores. «Nous ne produisons pas nous-mêmes, à l’exception de prototypes pour démontrer notre savoir-faire à notre clientèle – les compagnies de l’industrie des semi-conducteurs», précise Roberto Magnifico, Chief Commercial Officer. «Ces clients ont un immense appétit pour la nouvelle génération de senseurs, plus performants énergétiquement que ceux utilisés à l’heure actuelle. Or, aucun consommateur ne souhaite charger son téléphone portable ou sa smartwatch deux fois par jour. Voilà où ActLight se démarque, avec ses capteurs qui consomment jusqu’à dix fois moins d’énergie que des senseurs classiques, tout en offrant un niveau de précision semblable. De plus, nos capteurs sont d’une plus petite taille – quelques micromètres carrés. Ils nécessitent beaucoup moins d'espace et sont moins chers par rapport aux solutions existantes».

Dénicher de nouvelles opportunités d’affaires
Venue en visiteur du salon CES pendant de nombreuses années, cette fois-ci la jeune pousse arrive à Las Vegas avec des ambitions. «Le CES est un évènement incontournable. L’agenda sera, bien entendu, chargé pendant ces 4 jours. Nous avons organisé toute une série de rencontres. Au pavillon suisse, nous présenterons et démontrerons l'applicabilité et la polyvalence de notre conception de capteur de lumière pour des applications telles que les portables, les appareils, les smartphones. L’objectif est de dénicher de nouvelles opportunités d'affaires, et augmenter la notoriété de la marque ActLight.»

La jeune pousse arrivera également avec une autre dimension puisqu’elle annonce la clôture d’un tour de table de série C à hauteur de 3,5 millions de francs. Cette levée de fonds permettra à ActLight le développement technologique d’une matrice de plusieurs capteurs – nécessaire pour les caméras 3D en reconnaissance faciale par exemple; et d’autre part la start-up pourra renforcer son équipe commerciale pour atteindre une portée d’affaires à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, elle compte 11 collaborateurs, basés à l’EPFL Innovation Park. «Avec cette série C, nous poursuivrons notre développement technologique au regard des mesures de distance et de la reproduction d’images en 3D, une technique utilisée en reconnaissance faciale et au sein des voitures autonomes. Un projet très complexe sera lancé dans un futur proche».

En parallèle de cette levée de fonds, ActLight a signé récemment un contrat avec l’un des géants de l’industrie des semi-conducteurs. «La demande pour des capteurs permettant de surveiller les signes vitaux est en train de grandir de plus en plus vite, et elle s'accompagne d'un besoin en technologies novatrices dans ce domaine, se réjouissait Serguei Okhonin, cofondateur et CEO d'ActLight, dans un communiqué. On s'attend à ce que cette collaboration avec cette prestigieuse société de semi-conducteurs apporte sur le marché la nouvelle technologie de capteurs, d'importance mondiale, et qui va renforcer l'expérience du monitoring des signes vitaux chez les utilisateurs d'appareils connectés et wearables.»

Matteo Ianni
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved