.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Imverse veut séduire les géants de l’électronique durant le CES
 
Le 08-01-2019

Sélectionnée pour le pavillon suisse, cette spin-off de l’EPFL spécialisée en logiciels de graphisme 3D, vise à nouer des partenariats avec des géants de l’électronique comme Intel ou Microsoft. Pour 2019, elle prépare une levée de fonds de 10 millions de francs.

Imverse est une spin-off de l’EPFL. Fondée en 2017, la jeune pousse est une société de logiciels de graphisme 3D qui permettent de réaliser des captures volumétriques en temps réel. Aujourd’hui, elle possède deux produits sur le marché qu’elle vise à commercialiser prochainement. D’une part, «Live Maker», une solution qui recrée des univers 3D à partir d’une seule photo 360°C. «Ce produit est vraiment utile non seulement pour la VR, mais aussi pour la prévisualisation, le storyboarding et le prototypage en 3D, ainsi que pour la préproduction de films hollywoodiens», explique Javier Bello, CEO et cofondateur d’Imverse. D’autre part, «Live Stage» est un outil de capture holographique de personne en temps réel. «Notre technologie est, à notre connaissance, la première à pouvoir capturer plusieurs personnes en direct. Elle s’utilise actuellement dans l’industrie du divertissement basée sur la localisation, mais à l’avenir elle sera clé pour le streaming d’événements en 3D ou même pour de futures réunions Skype dans des espaces virtuels.»

Ouverture d'un bureau à Los Angeles

La jeune entreprise lausannoise arrive avec des buts bien précis à Las Vegas. «Notre objectif est de nouer des partenariats clés avec des entreprises qui produisent des produits électroniques grand public pour la RV et la RM. Nous visons des géants comme Intel (pour ses caméras stéréoscopiques), Microsoft (pour ses capteurs de temps de vol), Nvidia (pour ses cartes graphiques) et des fabricants de casques de RV.»

Imverse, qui emploie aujourd’hui dix employés, envisage un tour de financement de série A pour 2019. Le montant visé s’élève à 10 millions de francs. Pour ce faire, la start-up va tenter de se rapprocher de sociétés de capital-risque comme Intel Capital, Samsung Next, ou Microsoft Ventures.

Aujourd’hui, Imverse est actif en Europe, Japon et aux États-Unis. À ce propos, la jeune société annonce l’ouverture d’un bureau à Los Angeles.

Matteo Ianni
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved