.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



La galaxie spatiale suisse croît à grande vitesse
 
Le 21-12-2018

Une centaine de sociétés helvétiques déploient leurs activités dans le domaine astral, ce qui équivaut à environ 2500 emplois industriels et autant de postes dans des secteurs liés.

La Suisse est-elle bien positionnée dans la constellation de l’industrie spatiale mondiale? «Définitivement», répond Renato Krpoun, chef de la division des affaires spatiales du Secrétariat d’état à la formation, la recherche et l’innovation (SEFRI). «La Suisse est une nation spatiale. Elle possède un excellent socle de recherche et d’innovation technologique ainsi que des conditions cadres favorables au plan juridique, économique et éducatif.»

Sur le territoire helvétique, une centaine d’entreprises revendiquent des activités liées au domaine sidéral, que ce soit directement – en créant des technologies, produits et services destinés aux fusées, aux satellites ou aux infrastructures au sol – ou plus lointainement, se tournant vers les infrastructures de télécommunication, de navigation ou d’observation de la terre. «Le pays compte actuellement environ 2500 emplois industriels spécialisés, directement attachés au secteur spatial. Nous estimons qu’au moins le même nombre de postes existent au sein de sociétés de services ou d’ingénierie dépendantes de ce milieu, ainsi qu’au regard de la recherche», commente-t-il.

Ces sociétés sont, par exemple, actives en robotique, en équipement électronique, en matériaux ou encore en fabrication numérique. «Bon nombre de ces entreprises regroupent d’ailleurs plusieurs de ces compétences. Leur succès dans diverses niches du secteur spatial ainsi que l’intérêt des nombreuses jeunes pousses issues des hautes écoles universitaires et spécialisées, sont les meilleurs témoignages des atouts qu’offre la Suisse aux compagnies qui veulent s'épanouir dans l'industrie spatiale.»

Pôles d’attraction romands

Au vu de la présence de RUAG Space – le plus grand acteur spatial de Suisse – en terres alémaniques, cette partie du pays compte une plus grande proportion d’emplois. «Par contre, en termes d’entreprises, la Romandie a vu naître davantage de sociétés ces dernières années. Comme elles font preuve d’une croissance impressionnante en matière de personnel, cela rééquilibre la balance entre Suisse romande et Suisse alémanique.»

Les régions qui concentrent le plus de sociétés connectées à l’univers stellaire sont celles qui entourent les universités, les hautes écoles et les deux écoles polytechniques fédérales. En cause: le besoin en transferts technologiques mais aussi en main d’œuvre de pointe. Renato Krpoun précise: «En Suisse romande, un véritable “cluster” d’entreprises spatiales s’est développé autour de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Un autre pôle se trouve dans l’arc jurassien, touchant à des niches importantes telles que les horloges atomiques ou les systèmes microélectromécaniques.»

Un tempo rapide

Ce mouvement de renforcement de l’industrie spatiale helvétique s’accélère. «Durant les sept dernières années, nous avons constaté une croissance moyenne de 5 à 6% par an du nombre d’entreprises participant aux programmes de l’Agence spatiale européenne (ESA), qui est désormais l’outil principal de la politique spatiale suisse.» Si l’émergence du “New Space” – une approche plus commerciale de l’aventure spatiale issue des avancées technologiques et de la réduction des coûts – a amené un regain d’intérêt pour le milieu cosmique durant la dernière décennie, elle n’en est pas le seul facteur. «La Suisse récolte aussi le fruit de son engagement durant les 40 dernières années auprès de l’ESA, dans de nombreux programmes institutionnels. Ces investissements se traduisent aujourd’hui en de multiples spin-off industrielles. De plus, la Confédération souhaite mieux répondre aux besoins d’une société moderne et numérisée et soutient des initiatives ciblées de l’ESA.» L’industrie spatiale suisse ne semble pas prête de s’essouffler.

Sophie Marenne
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved