Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Micro-Macinazione ravit le groupe Lonza
 
Le 06-12-2018

Le spécialiste tessinois de la micronisation a été placé sous la conduite opérationnelle de la responsable Excellence Opérationnelle Biotech Pharma du groupe bâlois.

La société tessinoise Micro-Macinazione, fondée en 1970, est devenue au fil des ans chef de file en Europe de la micronisation (broyage ultrafin) d’ingrédients pharmaceutiques actifs, pour l’industrie pharmaceutique et la chimie fine. Contrôlée de 2012 à 2017 par la société d’investissement schwyzoise Cross Equity Partners, cette dernière y a effectué d’importants investissements qui ont rapproché Micro-Macinazione des activités de recherche des grands laboratoires pharma. Au point de susciter l’intérêt du groupe biopharmaceutique Lonza qui acquis la société tessinoise fin juillet 2017. Pour un prix total en liquide de 67 millions de francs, dont 38 millions de goodwill, selon le Rapport annuel 2017 de Lonza. Les derniers chiffres publiés font état d’un chiffre d’affaires de 20 millions de francs et de 120 employés en 2016 pour Micro-Macinazione.

Partage d’expertise à partir de Monteggio

L’acquisition doit permettre au groupe bâlois de se positionner en tant que leader mondial dans la micronisation d’ingrédients actifs, pour les industries pharmaceutiques et la chimie fine. Un objectif que Lonza a commencé à concrétiser en regroupant le centre de micronisation, en Pennsylvanie, du fabricant américain de gélules Capsugel, acquis fin 2016.

Ainsi que l’a indiqué mercredi le groupe bâlois, le site tessinois de Monteggio se trouve dorénavant placé sous la responsabilité opérationnelle de Kathryn Gardner, également responsable Excellence Opérationnelle Pharma & Biotech de Lonza. Le groupe bâlois se déclare au demeurant «ravi des progrès réalisés dans l’intégration de Micro-Macinazione dans le réseau de Lonza, en particulier au niveau de l’expansion des capacités du site, ainsi que de son apport dans notre portefeuille global de services. Ce qui nous permet d’offrir une gamme complète de services de formulation à nos clients» explique Constance Ward, responsable de la communication externe de Lonza. Car «la micronisation constitue une part essentielle de notre offre aux entreprises qui développent la prochaine génération de thérapies et de de médicaments novateurs». Et de préciser que «depuis le site de Monteggio, nous partageons la technologie et le savoir relatifs à la micronisation à travers notre réseau global».

La micronisation par broyeurs à jets constitue une technique éprouvée pour rehausser la biodisponibilité de substances médicales, par la réduction de la taille des particules de substances actives. Ce qui permet notamment de prescrire des doses plus faibles de médicaments et, en règle générale, d’en réduire les effets secondaires.

Ainsi que l’avait souligné l’an dernier, dans une interview interne, Markus Arigoni, alors CEO de la société tessinoise, «si Micro-Macinazione a démarré ses activités en tant que concepteur et fabricant d’équipements de micronisation, la société a progressivement développé ses services en tant que partenaire d’externalisation, dans le cadre de contrats de micronisation pour les grandes entreprises du secteur ».

Le travail préalable de Cross Equity Partners

«Lorsque nous avons repris Micro-Macinazione (Mic-Mac), les services représentaient déjà les deux tiers du chiffre d’affaires de la société et les broyeurs un tiers» rappelle Michael Petersen, Associé directeur de Cross Equity Partners. Et de poursuivre : «Notre stratégie a consisté à aider Mic-Mac à accompagner les grands laboratoires pharma, non pas dans la production de grandes quantités, mais comme partenaire dans les phases de développement ou de tests en laboratoires, de nouveaux médicaments par exemple, autrement dit pour des quantités réduites. Ce qui impliquait des broyeurs de plus petites tailles». Avec l’idée qu’en devenant un partenaire de développement des grandes pharma, la société se verrait confier des contrats de production de plus grande ampleur. Le développement de ce nouveau pôle de collaboration a d’abord pesé, pendant deux ans, sur les coûts de Micro-Macinazione mais fini par séduire une nouvelle clientèle et constituer un relais de croissance. Ce qui a finalement motivé Lonza à reprendre la société.

C’est d’ailleurs également dans le cadre d’une succession familiale, que Cross Equity Partners vient d’annoncer, jeudi, l’acquisition du groupe allemand Boes, basé dans le Bade-Wurtemberg, un spécialiste du découpage et de la production composite de pièces découpées et étirées de haute précision, notamment pour les secteurs de l’automobile, de la médecine et de l’électronique.

Piotr Kaczor
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved