Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



En deux jours, Proxeus lève 25 millions de dollars
 
Le 13-02-2018

La start-up basée à Zoug développe un outil permettant de créer facilement une application blockchain

La start-up zougoise Proxeus, spécialisée dans la technologie blockchain, a levé 25 millions de dollars en deux jours auprès de 795 contributeurs, via une méthode d’Initial Coin Offering (ICO). La somme maximale par acheteur a été plafonnée à 80 000 dollars.

«Il y a deux ans, nous avons lancé ce projet. Il consiste à développer un outil permettant de créer une application blockchain dans tous les domaines sans nécessiter de connaissances de programmation, explique Antoine Verdon, cofondateur de Proxeus. C’est un peu comme WordPress, un logiciel qui permet de réaliser des sites web sans maîtriser les outils de la programmation.»

Création d’entreprise facilitée

La start-up, qui emploie déjà 26 personnes à Zoug, Zurich mais aussi au Liechtenstein, au Portugal et à Singapour, a fait campagne auprès de sa communauté de bêta-testeurs, des aficionados de la blockchain, persuadés que cette technologie va bouleverser tous les secteurs de l’économie. Ces derniers ont acheté en monnaie virtuelle (ether) des jetons d’authentification (tokens) émis par Proxeus. Ceux-ci leur donneront droit, par exemple, de créer et sauvegarder des documents.

«Cette opération nous a rapporté 25 millions de dollars, somme nécessaire à la construction et au déploiement de la version finale de notre technologie. Celle-ci sera disponible en libre accès d’ici quelques mois», précise Antoine Verdon qui a créé son entreprise en collaboration avec Patrick Allemann.

Proxeus a déjà développé différentes applications. Elle travaille notamment à raccourcir drastiquement le processus de création d’entreprises en Suisse. Pour ce défi de numérisation du Registre du commerce, lancé par l’initiative Digitalswitzerland, Proxeus collabore avec IBM et Swisscom. Objectif: passer d’une création d’entreprise de deux à six semaines à un processus automatisé, opéré en seulement 48 heures.

La start-up élabore également un projet de certificats d’art enregistrés sur la blockchain. «Ce type de certification permettra notamment de faciliter les investissements dans l’art. Ceux-ci pourront, par exemple, ne posséder qu’un petit pourcentage d’une œuvre d’art.»

Ghislaine Bloch
LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved