Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Il est temps d’inventer l’usine du futur
 
Le 07-12-2017

Lausanne accueille le premier rendez-vous Real Time Manufacturing, sur les projets numériques en industrie.

Quels sont les nouveaux défis du pilotage industriel? Voilà la question à laquelle répond Yves Pilet ce jeudi, lors de l’évènement Real Time Manufacturing au centre de congrès Beaulieu de Lausanne. Le CEO d’Ypsys y est conférencier et aborde la thématique de la digitalisation des usines, devant un public de 300 personnes issues des secteurs horloger, agroalimentaire, chimique, pharmaceutique, de fabrication de biens d'équipement et de sous-traitance industrielle.

Yves Pilet a fondé Ypsys en 2004. L’entreprise, basée à Gland, offre à ses clients des services en conseil, implémentation, formation, support en gestion et en optimisation des opérations industrielles. Selon ce spécialiste, les industriels cherchent à instaurer des stratégies digitales pour être plus compétitifs, par exemple en développant un nouveau produit, en investissant dans de meilleurs outils de production ou bien en déployant des méthodes pour être plus agiles ou se conformer aux nouvelles régulations. Il décrit: «Bien qu’il y ait une prise de conscience, ils ne savent pas toujours ce que la digitalisation sous-entend. Pour certains, c’est la suppression du papier. Pour d’autres, c’est la mise en place d’outils collaboratifs. Pour d’autres encore, l’arrivée de robots,... De plus, ils craignent de faire face à de gros investissements: ils n’arrivent pas à en prévoir le bénéfice ainsi que le taux de rendement».

Mises en garde face aux idées reçues

Il insiste: «Un projet en digitalisation ne fonctionne que s’il vise à améliorer des processus existants, pas simplement à les automatiser. De plus, cela demande une grande implication interne et du management. Il est impossible de compter uniquement sur un fournisseur qui devrait apporter toutes les réponses».

Il souhaite sensibiliser les industriels au fait que l’humain doit être au cœur de cette dynamique d’amélioration, d’une part, et à l’urgence de lancer ces procédures, d’autre part: «Aujourd’hui, ce n’est plus le grand qui mange le petit. C’est le rapide qui mange le lent! Les dirigeants d’industrie doivent faire attention aux start-up». A l’heure des MES (Manufacturing Execution System) – ces systèmes informatiques de gestion des processus qui collectent les données de production des usines et ateliers en temps réel, pour en tirer des analyses poussées – les industries doivent se transformer.

Après Toulouse, Lille, Paris, Rennes et Lyon, la première édition helvète du Real Time Manufacturing donne aux directeurs d’industrie l’occasion de poser leurs nombreuses questions en matière de réglementation, outil technologique et approche organisationnelle face à la numérisation des opérations industrielles. Durant cette journée, ils assistent à des conférences – comme celle donnée par Yves Pilet – mais ils participent également à des ateliers et rencontres.

Cet article vous est offert par Swissquote
Sophie Marenne

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved