Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



L’Y-Parc d’Yverdon attire la biopharma américaine Incyte
 
Le 08-11-2017

La multinationale, déjà présente à Lausanne et Genève, va installer 70 employés dans des locaux provisoires en attendant la construction de son propre site de production.

Incyte va construire une usine de production au Y-Parc d’Yverdon-les-Bains (VD). La société biopharmaceutique américaine projette d’initialement employer 70 personnes sur ce site. Les premiers collaborateurs prendront leurs quartiers provisoires en mars 2018.

Spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation de nouveaux médicaments, la multinationale est déjà présente en Suisse. Dans la région lausannoise, où se trouve son siège européen pour les opérations médicales, et à Genève, a précisé hier à Yverdon Hervé Hoppenot, président directeur général d’Incyte.

Dans le Nord vaudois, la firme, essentiellement active dans la recherche contre le cancer, veut implanter une usine de production. Elle a acheté 21.000 m2 sur lesquels elle projette de construire trois bâtiments. «Un destiné à la production, le deuxième à l’administration et le troisième à la technique», a expliqué Michael Morrissey, vice-président.

Un agrandissement est déjà programmé

En attendant que l’usine soit réalisée, a priori en 2020, une équipe s’installera dans un bâtiment déjà existant du parc technologique yverdonnois. Mais la firme voit plus grand. Elle a ainsi réservé 46.000 m2 supplémentaires sur le site et articule le nombre de 130 collaborateurs «à pleine capacité».

Côté coûts, pour cette première étape, le budget est «supérieur à 100 millions de dollars», a indiqué Michael Morrissey. Et Hervé Hoppenot de préciser que 90% des investisseurs sont institutionnels.

Pour le conseiller d’Etat vaudois en charge de l’économie Philippe Leuba, cette implantation est «extrêmement prometteuse pour le parc et pour le canton». Et d’insister: la société n’a présenté que la partie confirmée de son projet, mais il y a un potentiel de développement.

Quant au choix d’Yverdon, Incyte le justifie par plusieurs facteurs. La disponibilité aujourd’hui et demain de terrains, le potentiel de recrutement dans la région, la proximité du CHUV et de l’EPFL ainsi que l’accueil des autorités locales et cantonales. – (ats)

Cet article vous est offert par Swissquote
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved