Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Le futur de la santé se discute à Genève
 
Le 11-10-2017

Comment favoriser le développement de nouvelles technologies médicales? Comment s’assurer que les malades bénéficient des traitements de pointe? Ces questions ont été adressées aux experts réunis mardi 10 octobre pour la deuxième édition du Health Care Summit, coorganisé par «Politico» et «Le Temps»

Accès des patients aux médicaments les plus coûteux, développement de la santé connectée et personnalisée, taxes sur la cigarette et les sucres ajoutés pour prévenir le cancer ou l’obésité… de nombreux sujets liés à la santé figurent au sommet de l’agenda politique.

Autant de thèmes qui étaient également au cœur de la conférence «Health Care Summit 2017», coorganisée par Politico et Le Temps, qui s’est tenue le mardi 10 octobre au Campus Biotech à Genève. Experts de l’Union européenne et de l’Organisation Mondiale de la santé mais aussi représentants de l’industrie et des patients sont venus présenter leur vision de la santé du futur et de ses défis.

Les Etats se groupent pour les achats

Les gouvernements européens s’unissent actuellement pour acheter des médicaments afin d’obtenir des meilleures offres auprès des compagnies pharmaceutiques. Une telle approche peut-elle favoriser l’accès des malades aux médicaments dont ils ont besoin, dans un contexte où les coûts ne cessent d’augmenter? «Un médicament que personne ne peut s’offrir n’a aucune valeur. Nous avons besoin de prix justes», estime Nina Renshaw, secrétaire générale de l’organisation non gouvernementale European Public Health Alliance, qui prenait par au panel sur le prix des médicaments.

Inclusion des patients

«L’industrie pharmaceutique manque de transparence. Nous souhaiterions connaître le réel coût de la R&D engagée pour mettre au point un nouveau traitement», souligne de son côté Pascal Strupler, directeur de l’OFSP. «Il n’est pas question d’opposer secteur public et privé mais de garantir qu’ils travaillent ensemble pour obtenir les meilleurs résultats. L’innovation doit être encouragée et récompensée», affirme pour sa part Fumie Griego, directrice générale assistante de l’International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations, qui représente les intérêts du secteur pharmaceutique.

Dans d’autres tables rondes, les spécialistes ont souligné l’importance de la prévention des maladies et de l’inclusion des patients dans leurs soins, afin de garantir un système de santé durable. Un focus particulier a porté sur les femmes, dont les besoins spécifiques sont encore insuffisamment pris en compte par les législateurs. Enfin, les promesses offertes par les nouvelles technologies en matière de santé et les opportunités économiques qu’elles représentent – notamment pour la région lémanique – ont fait l’objet de sessions spéciales.

Pascaline Minet
LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved