Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Le triomphe du métissage des compétences
 
Le 10-10-2017

Comment la création de digitalswitzerland, la multiplication des hackathons et l'engouement pour les espaces de coworking témoignent d'un renouveau de la créativité helvétique

Lundi voyait l'inauguration du chapitre romand de digitalswitzerland, une initiative privée qui vise à mettre le pays à niveau pour tirer profit de la numérisation de toutes les activités. C'est un fantastique exemple de soft power que ne renierait pas Joe Nye. Il y a un peu plus de vingt ans, le monde de l'économie publiait un Livre Blanc pour indiquer à celui de la politique comment moderniser la Suisse. Aujourd'hui ce sont les grandes écoles, entreprises et cantons à la pointe dans le domaine de l'innovation qui créent ensemble un véhicule original pour faire avancer le pays plus rapidement.

Cette réalisation met en exergue une nouvelle manière de s'inscrire dans la conversation publique. C'est le début de l'ère de la co-création en politique et peut-être la fin d'une structuration du débat par les seuls partis et grandes organisations économiques.

Humanités digitales

Dans le domaine de la recherche et de l'innovation, on nomme cela les humanités digitales: le croisement des sciences molles et des sciences dures, le travail côte à côte des ingénieurs et des sociologues, par exemple. C'est par exemple le travail de Frédéric Kaplan qui permet de se promener dans la Genève de 1850 grâce aux connaissances mêlées des historiens et des codeurs.

Cette manière d'empoigner les problèmes avec les deux mains se retrouve dans la démarche d'introspection auquel se livre Google en créant une unité de recherche sur l'éthique. Parce que «la technologie n’est pas neutre, et les ingénieurs doivent prendre leurs responsabilités concernant l’impact éthique et social de leur travail», il faut que différentes types d'approches se complètent et se répondent, voire s'entrechoquent et s'affrontent. Si même les GAFA s'y mettent...

Laboratoires éphémères

On trouve une expression de la même démarche avec les hackatons qui se multiplient dans toute la Suisse, que ce soit pour réduire les inégalités de genre ou pour réinventer les métiers juridiques. Ces laboratoires éphémères pratiquent le design thinking afin de résoudre - grâce à l'hybridation des compétences - des problèmes complexes. Approche similaire dans les espaces de co-working où se mêlent chaque jour, dans un cadre de travail repensé de fond en comble, des populations diverses autour du thème de l'innovation.

Soft power, humanités digitales et design thinking: la Suisse a un savoir faire inégalé dans ces domaines. Ce vieux pays dont on craignait toujours qu'il manque de créativité démontre sa formidable capacité de générer de nouvelles idées. Tout cela - en plus la semaine de l’obtention de deux prix Nobel - constitue une excellente nouvelle.

Stéphane Benoit-Godet
LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved