Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Logitech qui rit, Mikron dans les chiffres rouges, Lindt & Sprüngli en forme
 
Le 26-07-2017

Hausse de 13% du chiffre d'affaires de Logitech au 1er trimestre, perte d'1,7 million pour Mikron au 1er semestre, et bénéfice en hausse de 5,7% au 1er trimestre pour Lindt & Sprüngli: plusieurs entreprises suisses ont publié leurs résultats ce mardi

■ Le groupe vaudois Logitech a poursuivi sa croissance au premier trimestre de son exercice décalé 2017-2018, clos à la fin juin. Le chiffre d’affaires a crû de 13% en monnaie constante par rapport à la même période de 2016, à 530 millions de dollars.

Le bénéfice net du numéro un mondial des périphériques informatiques a quant à lui bondi, passant de 22 à 37 millions de dollars (20,8 à 35 millions de francs), a indiqué mardi dans un communiqué la société établie à Lausanne et Newark, en Californie.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) se monte à 31 millions de dollars, en progression de 22%. Présenté hors normes comptables GAAP, soit sans comptabilisation des plans de rémunérations, des amortissements et des coûts de restructuration, il s'est amélioré de 14% à 43 millions de dollars.

«Nous commençons fort», s'est réjoui le directeur général du groupe Bracken Darrell, cité dans le communiqué. «Notre croissance a été large - elle a progressé de deux chiffres en monnaie constante dans les trois régions», a-t-il ajouté.

Dans la foulée, le fabricant de périphériques informatiques a relevé ses perspectives pour l'ensemble de l'exercice. Il table désormais sur des ventes en hausse de 10 à 12% en monnaie constante et un résultat opérationnel (non GAAP) compris entre 260 et 270 millions de dollars.

■ Mikron a replongé dans les chiffres rouges au premier semestre 2017. Le fabricant biennois de machines-outils a enregistré une perte nette de 1,7 million de francs, contre un bénéfice de 0,4 million au terme des six premiers mois de l'an dernier.

Au niveau opérationnel, Mikron a inscrit une perte (EBIT) de 0,8 million de francs, contre un gain de 1,3 million un an plus tôt, indique mardi dans un communiqué le groupe basé à Bienne, mais qui dispose en Suisse de ses sites de production à Boudry (NE) et Agno (TI). Cette baisse s'explique essentiellement par le recul du chiffre d'affaires.

Ce dernier a en effet perdu 7% à 118,4 millions de francs. Ce repli est dû au carnet de commandes réparti de façon inégale sur les différents sites au début de l'année et aux entrées de commandes "étonnamment faibles" au premier trimestre.

Globalement, les entrées de commandes sont ressorties à 114,2 millions de francs au premier semestre, un chiffre nettement en deçà de celui atteint au cours de la même période de l'exercice précédent (124,7 millions). Toutefois, en raison de plusieurs commandes clients prévues, Mikron a bon espoir que la situation s'améliore au second semestre.

Globalement, le groupe biennois table pour le deuxième semestre sur une croissance du chiffre d'affaires, qui devrait se situer au niveau de l'exercice précédent en fin d'année. Compte tenu des différentes nouvelles mesures de réduction des coûts et d'augmentation de l'efficacité, la direction prévoit toujours une légère amélioration de l'EBIT en clôture d'exercice.

■ Le chocolatier zurichois Lindt & Sprüngli a bouclé un bon premier semestre, malgré des conditions difficiles. Il a dégagé un bénéfice net de 76,3 millions de francs, en hausse de 5,7% en comparaison annuelle, pour des ventes accrues de 3,1% à 1,549 milliard de francs.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) s’est amélioré de 6,7% à 105 millions de francs, a indiqué mardi le spécialiste des pralinés et autres douceurs haut de gamme dans son bilan semestriel. La croissance organique a progressé de 3,6%.

Lindt & Sprüngli, qui emploie près de 12'800 personnes, relève avec satisfaction une croissance «plus élevée que l'ensemble du marché» malgré «des conditions extrêmement difficiles». Il évoque notamment un climat de consommation frileux et des marchés stagnants ou en léger progrès pour le chocolat.

Le chocolatier prévoit pour le deuxième semestre une accélération de ses ventes. En raison de l'évolution actuelle en Amérique du Nord, l'entreprise s'attend toutefois à une croissance du chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année inférieure à celle de l'exercice précédent. Mais Lindt & Sprüngli reste confiant: il prévoit une progression supérieure à la moyenne du marché.

LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved