.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



#BEPOG - Les patrons et les enseignants main dans la main pour la formation
 
Le 16-12-2016
de Faji SA

Dans le cadre du projet #bepog de revalorisation des métiers techniques, l’Association Industrielle et Patronale s’implique dans la formation en offrant deux imprimantes 3D aux écoles du canton de Neuchâtel.

Cet aspect du projet vise à permettre aux enseignants d’aborder cette technologie de manière ludique avec leurs élèves.

Fondée en 1966, l’Association Industrielle et Patronale concentre ses activités autour de 4 axes stratégiques : valorisation des métiers techniques, échanges d’expériences entre entreprises, promotion de l’innovation et du savoir-faire et représentativité au niveau régional. La participation au projet #bepog correspond bien à la mission de l’association.

Des imprimantes 3D dans les écoles

L’initiative : « Imprimante 3D dans les écoles » vise à équiper les écoles d’imprimantes 3D. Chaque école qui le souhaite reçoit une imprimante 3D, une formation destinée à un ou plusieurs enseignants sur l’utilisation de la machine et d’un logiciel de modélisation adapté à leurs besoins en tant qu’enseignants. Un module pédagogique comprenant les exercices destinés aux élèves complète le tableau. Ce projet offre l’opportunité aux enseignants, puis ensuite aux jeunes, de découvrir l’impression 3D et ses applications. Le côté innovant et ludique est une source de motivation pour les élèves. L’imprimante 3D est à la croisée de différentes branches telles que les travaux manuels, les mathématiques, la géométrie, la physique mais également les cours créatifs. Elle permet de lier toutes ces matières et de leur donner plus de sens.

Premiers cours à fin janvier et premières imprimantes début février

A ce jour une vingtaine d’écoles de l’arc jurassien dont une majorité dans le canton de Neuchâtel ont répondu présent à cette offre #bepog. Les cours réalisés au Fablab de Neuchâtel qui commencent le 25 janvier et s’étalent sur 3 mercredis permettent aux enseignants de prendre en main cette nouvelle technologie et de voir dans les faits comment la mettre en œuvre au service de leurs élèves. Pascal Moesch, membre de la direction de l’AIP: « Cette année nous avons fêté notre cinquantième anniversaire et nous avons organisé un grand événement qui s’est avéré être bénéficiaire. L’allocation de ces ressources pour offrir deux imprimantes 3D dans les écoles du canton nous a paru un excellent moyen de soutenir la formation et de fait également le futur de l’industrie neuchâteloise ».

Le second effet kisscool

Le bénéfice premier du projet est d’offrir des imprimantes dans les écoles, mais un second effet est escompté. Pascal Moesch : « Les mondes de l’industrie et de la formation sont souvent un peu éloignés l’un de l’autre, le projet « les imprimantes 3D #bepog » leur permet de se rapprocher et probablement de mieux appréhender les points de vue de chacun. Nous devons tous surpasser nos idées reçues dans l’intérêt du futur du canton et si #bepog nous y aide c’est tout bénéfice ».

Le projet #bepog se déploie

Depuis un peu plus d’une année, le projet #bepog se déploie sur les quatre cantons de l’Arc jurassien. Issu de la politique régionale sous l’égide d’arcjurassien.ch, il vise à assurer que dans l’avenir les professions techniques indispensables aux PME de notre région continuent d’intéresser les jeunes et donc de fournir des collaborateurs compétents au tissu industriel régional. Pierre-Yves Kohler, directeur de FAJI, en charge de la mise en œuvre du projet conclut : « Le soutien financier de l’AIP nous permettra de bien commencer le volet « imprimantes 3D » du projet #bepog et nous les en remercions sincèrement ». Il ajoute : « Par ailleurs nous recherchons d’autres sponsors afin de pouvoir équiper toutes les écoles qui le demandent ». L’appel est lancé.

 



Copyright © 2001 - 2020 Inter Group News All Rights Reserved