.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



HP ouvre à Genève un laboratoire sur l’internet des objets
 
Le 21-01-2019

Après Houston et Singapour, la multinationale a choisi son siège européen de Meyrin pour cette technologie en plein essor. Un incubateur pour des start-up genevoises a aussi été créé

Genève est au cœur du phénomène mondial de l’internet des objets (Internet of Things, ou IoT). Vendredi, Hewlett Packard Enterprise (HPE) a inauguré à Meyrin, dans la banlieue de Genève, son laboratoire dédié à cette technologie. La multinationale a également installé un incubateur pour les start-up de la région.

L’internet des objets est en pleine expansion au niveau mondial. Tous les objets, des voitures aux machines-outils, en passant par des tuyaux de raffinerie et des composants d’avion, deviennent connectés. La société américaine de recherche Gartner estime que d’ici à 2020, plus de 20 milliards d’objets seront ainsi connectés à internet. Un phénomène que la technologie de téléphonie mobile 5G, dont les premiers déploiements commerciaux débutent cette année, va accélérer.

Après Houston et Singapour

HPE possédait jusqu’à présent des centres IoT à Houston et à Singapour: Genève sera ainsi le troisième au niveau mondial. Situé dans un nouveau bâtiment que possède la multinationale à Meyrin, il doit permettre à des industriels de venir tester de nouvelles solutions, de découvrir comment ils peuvent numériser leurs processus et d’effectuer des tests avec des ingénieurs de HPE. Sur trois étages sont présentés des exemples de connectivité dans les domaines des villes intelligentes (smart cities), de l’aéronautique ou encore de l’industrie automobile… HPE présente aussi une Audi connectée: via la blockchain, le conducteur peut accepter de partager des données avec des assureurs ou des annonceurs et ainsi gagner de l’argent.

«Le but est d’attirer ici des partenaires de toute l’Europe pour déployer plus rapidement encore nos solutions IoT», explique Carlo Giorgi, directeur de HPE pour la Suisse. Vendredi, plusieurs représentants de sociétés suisses – dont Bobst, qui n’est pas encore client de HPE – étaient présents à Meyrin pour s’informer des solutions proposées.

«Défis colossaux»

HPE compte parmi ses clients les principales multinationales actives en Suisse, pour lesquelles elle fournit avant tout des services cloud (informatique en nuage). «Nous ne créons pas de data centers (centres de données), mais nous fournissons l’ensemble des solutions qui s’y trouvent. La demande est très forte en Suisse», poursuit Carlo Giorgi.

HPE doit s’adapter à un marché de l’internet de l’objet en pleine évolution. En 2022, selon Gartner, 75% des données seront créées et traitées hors des centres de données. En 2018, cette proportion n’était que de 10%. «Cela crée des défis colossaux pour les entreprises qui doivent s’adapter à cette mutation pour demeurer compétitives», estime Phil Davis, responsable des ventes chez HPE.

Siège européen à Genève

La société ne communique ni le nombre d’employés engagés à cet effet, ni l’investissement consenti. Fin 2017, lorsque HPE inaugurait son nouveau siège à Meyrin, ses effectifs, en ajoutant ceux de la société HP Inc., était de 430 employés sur place. Rappelons qu’en 2014, la multinationale s’était scindée en ces deux unités, depuis indépendantes. HPE vise le secteur des entreprises, notamment via des solutions cloud, alors que HP Inc. produit imprimantes et ordinateurs pour le grand public. Pour son dernier exercice annuel, HPE annonçait un chiffre d’affaires de 30,9 milliards de dollars pour un bénéfice de 2,4 milliards.

Meyrin accueille depuis 1968 le siège EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) de HP, puis des deux entités créées en 2014. «Les liens entre la multinationale et le canton sont demeurés extrêmement forts», s’est réjoui vendredi Daniel Loeffler, secrétaire général adjoint au Département cantonal de la sécurité et de l’économie. «La multinationale continue à investir ici et fait même désormais plus que cela en lançant un incubateur pour des start-up. Cela permet de solidifier l’écosystème d’innovation que nous créons ici, en créant aussi des ponts avec ce qui se fait au CERN tout proche.»

Nouvel incubateur

HPE est discret sur cet incubateur, ouvert il y a quelques semaines dans un bâtiment adjacent. «Le but est de repérer des jeunes sociétés avec qui nous pourrions travailler et qui pourraient nous aider à accroître nos parts de marché, explique Carlo Giorgi. Nous évaluons leurs solutions, nous les aidons, avec le but de travailler ensuite ensemble sur le marché.»

Pas de centre Samsung en Suisse

Ces derniers jours, plusieurs médias spécialisés évoquaient l’établissement prochain, par Samsung, de centres dédiés à l’intelligence artificielle en Suisse et en Allemagne. Contacté, Samsung a démenti ces rumeurs.

LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved