Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Une start-up vaudoise propose de surveiller les villes par le ciel
 
Le 31-08-2018

Avec les drones chinois d’Hikvision, SCS Smart City Swiss récolte les données urbaines.

Rendre aux villes les données qu’elles produisent et qui leur appartiennent: c’est le crédo de la start-up vaudoise SCS Smart City Swiss. «L’idée est de pouvoir permettre aux décideurs économiques et aux gestionnaires de commune d’obtenir un maximum d’informations pour prendre des décisions pertinentes», explique Jean-Yves Barman, CEO de la structure. Ces données, la jeune entreprise propose de les récolter d’une façon inédite: grâce aux drones. «A moindre coût et de manière rapide, ils peuvent donner l’analyse d’une situation, avec leurs caméras. Ils envoient des images sécurisées et cryptées à un centre de commandement. Il leur est aussi possible de livrer des objets destinés aux premiers secours comme des défibrillateurs ou des gilets des sauvetages», affirme-t-il.

Pour effectuer cette mission urbaine, la start-up a choisi les engins du géant chinois Hikvision. Depuis près d’un an, elle est devenue le distributeur exclusif en Suisse des drones de surveillance et de sauvetage de dernière génération de la compagnie basée à Hangzhou. «Benjamin Mora, directeur Suisse de Hikvision, nous a apporté un impressionnant support technique par le passé. Ce groupe compte plus 10.000 ingénieurs à travers le monde. Il dispose de 17 années d’expérience en analyse d’images et ce savoir-faire est mis à contribution pour les vidéos fournies par les drones. Ils peuvent être équipés de différents types de caméras, résistent au vent et aux intempéries et peuvent voler à une vitesse allant jusqu’à 54 km/h».

Avec ces engins, SCS Smart City Swiss cible ainsi une clientèle de groupes d’intervention: la police, les pompiers, les services médicaux et la protection civile notamment. «Ces drones permettent de sécuriser des zones et de sauver des vies rapidement sans mettre en danger les secouristes. Grâce aux caméras qui modélisent le terrain et de facilitent le travail de guidage de l’opérateur, la coordination des groupes d’intervention et la définition du chemin d’accès sur des terrains difficiles sont facilitées.»

Le CEO ne révèle pas le prix d’une telle solution. «Il varie en fonction de l’équipement, des formations que nous donnons et du nombre de drones désiré par le client. C’est un coût relatif sachant que leur but est de sauver des vies.»

Fondée en juillet 2017, la start-up de Bussigny emploie cinq collaborateurs. Plus largement, elle propose un panel d’instruments utiles en gouvernance des villes. A côté du segment des drones, elle collabore encore avec Hikvision dans la gestion des places de parking et la sauvegarde générales de toute donnée récoltée par les agglomérations. «Notre service principal est de permettre la gestion des villes de manière simplifiée. Cela inclut les drones et les données qu’ils peuvent fournir.» – (SM)

Cet article vous est offert par Swissquote
Sophie Marenne

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved