Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



La dynamique actuelle stimule l’innovation
 
Le 01-06-2018

L’aspect le plus positif de la hausse du PIB suisse au premier trimestre est que pratiquement tous les secteurs en bénéficient. Le regain de dynamisme est particulièrement perceptible du côté de l’industrie des machines. Il soutient la marche des affaires actuelle, mais relance aussi les investissements dans la compétitivité future. Le coup de pouce donné par la hausse de l’euro devrait ainsi perdurer. «Notre branche vit une évolution très positive, en particulier grâce à la zone euro et aux Etats-Unis, dans une moindre mesure en Asie ce dernier trimestre.

Cela marque la sortie d’une période de trois ans très compliquée en raison du franc fort », commente le responsable Swissmem pour la Suisse romande Philippe Cordonier.

La situation en Italie ne devrait pas être en mesure d’ébranler ces perspectives positives. «En tant que telle, l’Italie ne représente pas un marché majeur. Les relations avec les entreprises italiennes ne dépendent d’ailleurs pas forcément du contexte politique. Celles-ci ont plutôt appris à faire sans le politique.»

Au sein des entreprises Swissmem elles-mêmes, Philippe Cordonnier relève particulièrement la reprise dans la construction des machines. «Cette activité au niveau des biens d’investissement confirme que les entreprises sont confiantes par rapport à une amélioration à plus long terme. Les marges générées sont réinvesties, dans des projets comme l’automatisation ou la digitalisation. Les entreprises investissent aussi pour développer de nouveaux produits, de nouveaux services, accéder à de nouveaux marchés.»

Concernant les critiques au sujet de la force d’innovation exprimées par l’ancien CEO de LEM François Gabella, le responsable Suisse romande de Swissmem confirme cette analyse. «La Suisse doit être un précurseur. Pendant deux, trois ans, les entreprises n’ont pas eu suffisamment de marges pour y investir.

Mais elles se remettent dans ce qui fait l’ADN de la Suisse et de son industrie. L’innovation est aussi ce qui a permis à notre pays de conserver un secteur industriel plus fort que d’autres. Les délocalisations ont concerné des activités à faible valeur ajoutée, pour maintenir, voire renforcer en Suisse celles à forte valeur ajoutée.»

Les entreprises semblent donc bien conscientes du besoin de rattrapage (pour regagner un avantages) en termes de force d’innovation lors de périodes positives comme celle du début de cette année. – (CA)

Cet article vous est offert par Swissquote
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved