Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Google ouvrira un centre de données en Suisse
 
Le 08-05-2018

La société américaine imite Microsoft, qui annonçait en mars l’établissement de deux datacenters en Suisse

Après Microsoft, c’est au tour de Google d’établir un centre de données en Suisse. La multinationale a annoncé lundi la création d’un datacenter dans la région de Zurich. Il sera opérationnel durant le premier semestre 2019.

Google, qui possède à Zurich son plus grand centre de recherche hors des Etats-Unis – avec plus de 2400 employés – poursuit ainsi son développement en Suisse. Il s’agira pour l’entreprise de sa vingtième région «Google Cloud Platform» sur le plan mondial. La multinationale possède des centres de données principalement aux Etats-Unis, au Japon, à Singapour et dans plusieurs pays européens: en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Latence plus faible

Google, qui a fait l’annonce via le Suisse Urs Hölzle, vice-président des infrastructures techniques et par ailleurs l’un des premiers employés de la société, ne donne pas de détail sur son nouveau centre: ni sa localisation précise, ni le montant de l’investissement ni les capacités informatiques ne sont communiqués. «Les clients situés en Suisse pourront profiter d’une latence plus faible pour leurs charges de travail et données basées dans le cloud», a indiqué Urs Hölzle dans un communiqué.

Cette annonce suit celle de Microsoft en mars dernier. L’entreprise basée à Redmond (Washington) va établir un centre de données dans la région de Genève, et un autre dans la région de Zurich. Ils seront opérationnels au début de l’année 2019. En mars, Microsoft s’était contenté d’indiquer que ses nouveaux centres seraient établis dans des bâtiments existants.

Reste Amazon…

Ces deux annonces, intervenues coup sur coup, ne semblent pas en lien direct avec l’entrée en vigueur, le 25 mai, du Règlement européen sur la protection des données (RGPD). Les entreprises suisses n’auront pas l’obligation d’héberger leurs données en Suisse. Néanmoins, de l’avis d’experts, il sera important pour plusieurs clients de Google ou de Microsoft de préciser à leurs clients que leurs données sont hébergées en Suisse.

Parmi les géants de la technologie, seul le numéro un du «cloud» Amazon, n’est pour l’heure pas présent en Suisse. Sa filiale Amazon Web Services est numéro un mondial de ce marché, avec 44,2% de ses parts, selon la société américaine de rechercher Gartner, devant les 7,1% de Microsoft, les 3% d’Alibaba et les 2,3% de Google.

Anouch Seydtaghia
LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved